Apprivoiser son Ebike

Les beaux jours reviennent et l’envie de pédaler avec. Au final, en acquérant un vélo en fin d’année, je ne suis pas équipée pour sortir par tous les temps. Donc, une pause s’impose quand vient le froid. On recommence donc tout à zéro ou presque en ce début de saison.

Le chemin inattendu…

On démarre sur une route goudronnée, des voies dites » vertes ».Elles sont en super bon état. la première chose à retenir, c’est que voie verte ne signifie pas être tout seul sur la route. C’est d’autant plus dangereux qu’on se laisse enivrer par l’espace, les verts paturages les paysages qui nous entourent. Je ne sais pas chez vous, mais ici, les voies vertes servent aussi aux engins agricoles et parfois pour relier des habitations isolées. Donc, n’oublions pas , sur la route, nous ne sommes jamais seuls.

Habitant une région relativement escarpée, nous voilà donc parti ( petit mari et moi ), vers … Je ne sais pas trop où en réalité. On se laisse guider par n votre instinct, une envie de découvrir où nous conduit ce chemin. Et on descend encore et encore. N’ayant pas encore bien l’habitude du vélo, dans ma tête persiste une question : vais-je arriver à remonter tout ça? D’autant. plus qu’un moment donné on se retrouve dans un chemin de champs … Terre, cailloux… et on descend toujours … Pas de soucis le vélo passe, même si je ne suis pas trop adroite, ça roule …

surprise

Un moment donné le chemin se transforme un peu en boue… Aïe aïe aïe , je sens que ça va coincer je ne m’y attendais pas, et je n’ai pas beaucoup d’élan pour traverser cette petite bande hostile… Mais ça passe , tout juste . Ouf ! Juste que 15M plus bas c’est … Je vois mon mari ( toujours devant) arrêté … Mais, pourquoi il est arrêté ? Je freine , je m’arrête surprise pas la rivière devant moi. Mais qu’est-ce qu’elle fait là ? J’ai bien faillit faire du vélo amphibie ! D’autant plus que les pluies dernièrement tombées l’ont rendue probablement plus grosse qu’à l’ accoutumé … enfin, je pense . Car ce petit coin, je ne le connaissais pas. Positive découverte grâce au vélo !

STOP
LA borne délimite la frontière Luxembourg- Belgique .

Quelques instants d’émerveillement devant notre découverte. On regarde le chemin en face sur le territoire voisin .. Mais on renonce car c’est encore très humide dans les chemins de terre et je ne suis pas encore experte au point de fronder les éléments naturels. Donc on décide de remonter. Les choses ne vont cependant pas très bien commencer. Le chemin est boueux il me faut me lancer. Mais devant l’imprévu, je n’ai pas pensé tôt assez à descendre mes vitesses pour redémarrer facilement en côte avec l’assistance. Il faut quand même donner un coup de pédale là, rien de différent avec un vélo normal . Je peste après moi – même . Comment je vais faire ?

Je pousse le vélo hors de la partie boueuse. Mais je me confronte à une côte plus pentue. Et comme je suis sur une grande vitesse, que je n’ai pas la force de pousser la pédale une ou deux fois c’est l’échec… Pfff! Heureusement petit mari, bien plus expert que moi à des idées. Nous avons pédaler à vide pour descendre les vitesses… Bon, me voilà enfin prête à remonter …

J’enclenche l’assistance … Ouh vache !!! encore un peu que le vélo se cabre … Je réfléchis deux secondes, je descends un peu l’assistance et me voilà enfin en selle . C’est là que je me dis: cocotte il va falloir réfléchir un peu plus, anticiper plus et se laisser un peu moins griser par l’air des champs . Malgré mes craintes de ne pas arriver à remonter, tout s’est merveilleusement bien passé. Jamais je n’aurais pensé que ce fût réalisable. J’espère qu’il y aura encore d’autres découvertes de la sorte, et maintenant je ne me demanderai plus si je remonterai, je sais que cette machine est merveilleuse et me permet de faire du sport à mon niveau . Rendez-vous pour une prochaine expérience bientôt j’espère.